hydrolat fleur oranger biologique cons.

Citrus aurantium - hydrolat cosmétique avec conservateur

Origine Maroc

    Nouveau produit

    Hydrolat biologique conservé. Lotion tonique, spray visage et corps.

    Nom botanique : Citrus aurantium

    Mode d'obtention : L'hydrolat de fleur d'oranger est recueilli tiède pendant la distillation à la vapeur des fleurs de l'arbre, directement à la sortie des condenseurs.

    Couleur : incolore à jaune pâle
    Odeur : caractéristique de la fleur, douce, florale et fruitée

    pH : 5

    Plus de détails

    7.90 €

    • 1 litre - 39.10€
    • 200 ml (DLU 2019-07-31) - 7.90€

    Quantité

    - +

     
    En savoir plus

    Propriétés

    • tonique
    • rafraîchissant et régénérant pour toutes les peaux
    • relaxant et apaisant
    • parfum apprécié par les enfants

    Utilisation

    • L'hydrolat de fleur d'oranger s'utilise pour en lotion-soin pour les peaux normales, sèches ou délicates.
    • Il entre dans la composition de nombreuses cosmétiques homemade.
    • En aromathérapie, on peut vaporiser l'hydrolat de fleur d'oranger directement dans l'air pour créer une atmosphère de bien-être et de détente et par la même occasion humidifier l'air. 


    Conservation :
     Bien refermer le flacon après usage. Conserver au réfrigérateur. Utilisez dans les 2 mois après ouverture.

    Ingredients (INCI): Rose floral water*, dehydroacetic acid, benzyl alcohol
    *Ingrédients issus de l'Agriculture Biologique

    Cosmétique écologique et biologique. 
    99.4% du total des ingrédients sont d'origine naturelle - 99.4% des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique. Procédé de fabrication contrôlé. Caractéristiques certifiées par QUALITE FRANCE SAS - Le Guillaumet - 92046 Paris La Défense selon le référentiel I-305 produits cosmétiques biologiques et produits cosmétiques écologiques
    Flacon blanc en PET avec vaporisateur - contenance 200 ml.

    Pour plus d'information sur les hydrolats nous vous invitons de lire notre rubrique Hydrolats et Hydrolathérapie.

          Menu