Huiles essentielles & Chémotype

Chémotype d’une huile essentielle – Qu’est ce que c’est ?

Définition du chémotype

Le chémotype autrement connu comme « chimiotype » ou « race chimique » signifie « une entité  chimique », un type chimique, une sorte de sous-catégorie chimique d'huile essentielle au sein d'une même espèce de plante.

Pour la première fois, la notion de chémotype a été introduite par Pierre Franchomme en 1975.
En 2006, l'Union Européenne l'a officialisée en adoptant le règlement REACH qui sécurise la fabrication et l'utilisation des substances chimiques dans l'industrie européenne.

L’importance du chémotype des huiles essentielles

On se sert de cette « carte d'identité » pour différencier les huiles essentielles extraites de la même plante. Cela veut dire que les composants biochimiques et aromatiques d'une plante varient en fonction de divers éléments tels que: l'origine géographique, l'altitude, type de sol, climat, ensoleillement, taux d'humidité, la saison etc. En conséquence, les propriétés médicales et pharmacologiques d'une huile essentielle vont changer également.
C'est pourquoi c'est si important de connaître les chémotypes pour éviter le mauvais usage et même des accidents ayant impact sur notre santé. Pour bien établir les chémotypes des huiles essentielles, on se sert de la chromatographie qui est une méthode de séparation des substances chimiques et de traduction de variations de concentration de différents paramètres dans un échantillon.

Quelques exemples de différents chémotypes

- Chémotypes huile essentielle de Romarin (Rosmarinus officinalis)

Prenons l'exemple du romarin (Rosmarinus officinalis) et regardons de plus près ses variations biochimiques.
Le romarin qui pousse en Tunisie ou Maroc contient proportionnellement plus de 1.8-cinéol et donne une huile essentielle aux vertus expectorantes et fluidifiantes. On l'appelle donc Romarin cinéol et on va l'utiliser dans les affections respiratoires.
En revanche le romarin qui pousse en Corse va contenir plus d'acétate de bornyle et va donner une huile essentielle utilisée dans les pathologies du foie et des voies biliaires. C'est le Romarin verbénone.
Encore le romarin qui pousse en Provence et dans le sud d'Espagne, caractérisé par la contenance plus importante de camphre va donner une huile essentielle qui facilite l'activité cardiaque et l'effort musculaire. Par contre elle peut être hépatotoxique. C'est le Romarin camphre.

- Chémotypes huile essentielle de Thym (Thymus vulgaris)

Plusieurs études approfondies sur le thym (Thymus vulgaris) ont démontré que tous les thyms de la même espèce dans le bassin de la Mer Méditerranée synthétisaient les mêmes composants chimiques mais dans des proportions extrêmement variables.
Il s'agît bien de la même plante, avec les mêmes feuilles, les mêmes fleurs et pourtant du point de vue olfactive et chimique on a impression d'avoir de différentes espèces.
On distingue 7 chémotypes de thym vulgaire :

  • thymol
  • alpha terpinéol
  • carvacrol
  • géraniol
  • linalol
  • paracymène
  • thuyanol

Cette fois-ci regardons de plus près ses variations olfactives :
Dans la région de bord de la Méditerranée, le thym dégage une odeur forte et phénolée (Thym carvacrol) tandis que dans l'arrière- pays cette même odeur est nuancée avec des notes de sarriette (Thym à thymol).
En Haute Provence en revanche, la fragrance du thym est très différente: elle est plus douce et rappelle des notes de la lavande fine (Thym linalol) voire dans certaines zones celle du géranium rosat (Thym à géraniol).
En Haut-Languedoc, le thym dégage encore une autre odeur : avec des notes de marjolaine ou de poivre (Thym à géraniol).
Dans certaines régions de l'Espagne, le thym imite la senteur d'eucalyptus et dans d'autres celle de la verveine citronnée (Thym à alpha terpinéol).

Mis en ligne le 26/05/2017 par Huiles & Sens Questions aromathérapie 0 7529

Leave a CommentLeave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Menu