Propriétés biologiques générales des cétones

Les cétones peuvent avoir des propriétés pharmacologiques variées, allant de l'anti-inflammatoire à l'expectorant en passant par le relaxant musculaire. 

Elles ont une action très ciblée sur les tissus d'origine ectodermiques (peau, SNC, organes des sens, glandes endocrines et surrénales, portions antérieure et postérieure du tube digestif).

  • Pouvoir cicatrisant et régénérant du tissu cutané et muqueux (brûlures, plaies, escarres, ulcères...)
  • Action désclérosante: freinent les proliférations conjonctives anormales (cicatrices, cellulite...)
  • Mucolytiques et fluidifiantes: utiles pour dissoudre les mucosités de I'appareil respiratoire et génital féminin
  • Lipolytiques : utiles pour dissoudre les mucosités bronchiques lipidiques d'origine alimentaire, ainsi que les accumulations de matières grasses dermiques (obésité)
  • Anti-hyperlipidémiques
  • Cholérétiques et cholagogues (menthone, carvone)
  • Négativantes +++ (moins la molécule possède d'atomes de carbone, plus I'ionisation est forte; plus le nombre de liaisons éthyléniques est important, plus I'ionisation est forte).
  • Action de résorption des hématomes de certaines HE (Helichrysum italicum).
  • Anticoagulantes, mais activent processus cicatrisant (externe)
  • Antiseptiques légers
  • lmmunostimulantes
  • Anti-inflammatoires
  • Antalgiques
  • Antimycosiques antivirales pour certaines cétones
  • Anti parasitaire ++++ (oxyures, tænia, ascaris)
  • Antimycosiques, antivirales pour certaines cétones
  • Effet emménagogue du couple cétone-chamazulène par activation de I'axe hypophyso-ovarien avec parfois risque de raccourcissement du cycle
  • Actives sur le SNC

Les cétones sont très actives avec inversion rapide des effets, en fonction de la dose (effet cumulatif car elles se lient rapidement aux graisses et phospholipides du cerveau) :

- Passage de la barrière hemato-encéphalique, destructuration des gaines de myéline par action lipolytique, perturbation de la conduction neuronique avec tropisme bulbaire et médullaire spécifique.

- Action inhibitrice des cétones sur la respiration cellulaire : elles sont rapidement neurotoxiques.

  • A très faibles doses : stimulant général et nerveux, sympathicotonique et tonicardiaque (augmentation de l'activité cérébrale et physique).
  • Hypo à faibles doses : calmantes, sédatives, hypothermisantes.
  • A fortes doses : épileptisantes, abortives, neurotoxiques, stupéfiantes 

Certains d'entre eux peuvent être toxiques à des concentrations élevées. Par conséquent, l'utilisation des huiles essentielles riches en cétones doit être effectuée avec précaution et dans le respect des dosages recommandés.

Voici quelques exemples de cétones présentes dans les huiles essentielles :

  1. Camphre : On le trouve dans des huiles essentielles comme l'huile essentielle de romarin et de lavande. Il a un parfum mentholé et peut avoir des propriétés apaisantes et anti-inflammatoires.

  2. Menthone : Présent dans l'huile essentielle de menthe poivrée, il contribue à son odeur caractéristique de menthe.

  3. Carvone : On le trouve dans l'huile essentielle de carvi et d'aneth. Il a une odeur caractéristique et est souvent utilisé en parfumerie et en aromathérapie.

  4. Thuyone : On le trouve dans certaines huiles essentielles de thuya et d'absinthe. C'est une substance potentiellement toxique en grande quantité et doit être utilisée avec précaution.

  5. Jasmone : On le trouve dans l'huile essentielle de jasmin et il contribue à son arôme floral caractéristique.

  6. Sabinène : Bien qu'il ne soit pas une cétone, il peut se convertir en thujone lors de la distillation. On le trouve dans des huiles essentielles comme le genévrier.

Mis en ligne le 26/09/2023 Questions aromathérapie 0 624
Tag: cétones

Leave a CommentLeave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Menu